Ce programme, composé de quatre courts métrages soutenus au titre de l’Aide au film court du Département de la Seine-Saint-Denis, propose d’explorer les liens qu’entretiennent les humains avec le monde animal. Un parcours composé de fictions et de documentaires au cours duquel les spectateurs pourront flâner dans les rues d’une ville en compagnie d’un homme et son chien, apprendre le métier de manadier aux côtés du jeune Théo, s’interroger sur la prolifération des perruches vertes à Bruxelles, des renards à la frontière franco-belge ou d’hippopotames en Colombie, et enfin, replonger dans l’univers de l’enfance peuplé de créatures imaginaires.

Les bêtes sauvages

Éléonore Saintagnan, Grégoire Motte | France, Belgique | 2015 |37min
À la frontière franco-belge, la population de renards s’est accrue de manière extraordinaire. À Bruxelles, la perruche verte à collier a colonisé les parcs de la ville. En Colombie, des hippopotames importés d’Afrique vivent maintenant à l’état sauvage, terrorisant la population. Ces animaux ont été déplacés de leur milieu naturel par les hommes et se reproduisent à vive allure, suscitant des réactions ambivalentes dans leur milieu d’accueil.

Un monde sans bêtes

Emma Benestan | Adrien Lecouturier | France | 2017 | 26min
Théo, 14 ans, rêve. Guidé par Mikael, un manadier chez qui il travaille jusqu’à la rentrée scolaire Théo fait l’apprentissage de la vie et du travail des champs. Durant ce court été, Théo va mettre à l’épreuve ces rêves et faire face à la bête.

Un dimanche matin

Damien Manivel | France | 2012 | 8min
Comme chaque dimanche matin, un homme promène son chien dans la banlieue parisienne.

Dahus Gambozinos

João Nicolau | Portugal, France | 2013 | 20min
Un garçon de dix ans se débat avec les amertumes de la vie dans une colonie de vacances. Ce n’est pas simple d’être ignoré par la prunelle de ses yeux et de voir son dortoir vandalisé par des voyous presque adolescents. Heureusement, dans la forêt, les dahus s’obstinent à ne pas se montrer.