Disponible Vendredi 20 Novembre entre 20h et minuit

Awards:

• Montgolfière d’Or 2013

Synopsis:
FR:

Cet « au revoir » commence par un « bonjour », une arrivée : Mikie vient achever au vert un important travail ethnographique dans la maison vacante de sa soeur, où elle débarque avec sa nièce Sakuko, qui s’apprête à entrer à l’université. Ce retour dans le village d’enfance est pour Mikie l’occasion de retrouver Ukichi, son ancien amant désormais gérant d’un love hotel, et pour sa nièce de rencontrer Takashi, le protégé de celui-ci, réfugié de Fukushima. Un souffle rohmérien parcourt les marivaudages qui s’ensuivent et rend les échanges délicieusement légers. Sur le littoral japonais, PAULINE À LA PLAGE rencontre CONTE D’ÉTÉ : les conversations bifurquent au gré de rencontres en maillot de bain (Tatsuko, la fille d’Ukichi, entichée d’un professeur d’université également ami de Mikie), sans que jamais les névroses familiales, la guerre des sexes ou l’angoisse adolescente ne revêtent la moindre stridence. Cette chronique estivale, porteée par une direction d’acteurs parfaite, célèbre avec une joie communicative l’alternance dans les rapports humains entre une franchise parfois brutale et deélicat de l’usage de l’indirect.

EN:

This “farewell” begins with a “hello”, an arrival: Mikie has just finished an long ethnographic study in her sister’s empty house in the country, where she has settled in with her niece Sakuko, who is about to go to university. This return to her childhood village gives Mikie the chance to see Ukichi, a former lover and now manager of a love hotel, and her niece the chance to meet Ukichi’s protégé, a Fukushima refugee. A Rohmer-like breath wafts through the light-hearted banter that ensues, filling their discussions with a delicious lightness. At the Japanese seaside, PAULINE À LA PLAGE meets with A SUMMER’S TALE: the conversations change in line with swimsuited encounters (Tatsuko, Ukichi’s daughter, is in love with a university lecturer, who is also one of Mikie’s friends). Yet the family neuroses, the gender war or teenage anxiety never cause a clash. Supported by a perfectly directed cast, this summer chronicle celebrates with infectious joy how human relationships alternate between a sometimes brutal frankness and the delicate use of indirectness.

Charlotte Garson

Original Title

Hotori no sakuko

Director

Koji Fukada

Cinematography

Ken'ichi Negishi

Film Editing

Koji Fukada

Writer

Koji Fukada

Music

Jo Keita

Production

Wa Éntertainment