Prix:

• Prix Ariel du meilleur documentaire - AMACC 2020

Synopsis:

Tandis que systématiquement l’État mexicain couvre ou commet des crimes, un avocat spécialiste de l’immigration au Texas, Carlos Spector, se bat pour obtenir l’asile politique pour les Mexicains fuyant la violence. Marcela Arteaga retrace l’histoire de ces familles qui ont décidé de cesser d’être des victimes et montre leur besoin de reconstruire un pays fracturé, de rendre hommage aux morts et de préserver leur mémoire pour survivre à l’exil. Profondément ancré dans le paysage politique actuel, ce film nous amène au pied du mur américain, à la frontière du Mexique, au cœur de l’immigration clandestine.

Critique:

Qu’est-ce qui différencie ce documentaire de nombreux autres sur le même thème ? Ses propositions visuelles et sonores. La réalisatrice a choisi de ne pas montrer d’images sanglantes, des corps démembrés et autres atrocités, mais de proposer à la place une approche sensible des problèmes, des fenêtres ouvertes à la fiction, construisant des plans très composés, comme on le dit d’un bouquet, introduisant des éléments plastiques, par exemple celui de la fin du film, saisissant de beauté, créant ainsi une sorte de tendre ambiance, de rêverie que l’on avait rarement vues sur un tel sujet, le tout accompagné d’une musique qui nous emporte. Mais comme tout ne peut-être raconté aussi joliment, c’est l’avocat Carlos Spector qui sert de contrepoids en réunissant d’innombrables et pénibles témoignages. Ce documentaire passionnant montre les conséquences de la guerre perdue contre le Narcotrafic, la collusion entre le Gouvernement et des groupes criminels, et nous fait entendre la voix de ceux qui rêvaient d’être heureux dans le pays qui les a vus naître.
Sensacine

Réalisatrice

Marcela Arteaga

Pays

Mexique

Scénario

Marcela Arteaga

Photographie

Axel Pedraza

Musique

Álvaro Ruiz

Production

Gefilte Films, Al Fondo del Callejón, Estudios Churubusco, Chicken and Eggs Pictures