Synopsis:

Après quinze ans de vie commune, Arturo et son conjoint Alessandro traversent une période de crise quand, à l’improviste, arrive Annamaria, la meilleure amie d’Alessandro. Elle confie au couple ses deux enfants, le temps de son hospitalisation pour des examens. Un détour chez la mère d’Annamaria, femme hostile et inaccessible, confirme leurs inquiétudes. L’arrivée des enfants donne à la relation entre les deux hommes une tournure imprévue, révèle leurs fragilités et leurs forces, les confronte à une forme de paternité qu’ils n’avaient jamais imaginée. Ce qui leur arrive est le fait de leur liberté, de leurs choix et non le résultat du hasard, de la chance (la Dea Fortuna), même si le sanctuaire de cette déesse leur est particulièrement cher.


Ferzan Özpetek:

Né à Istanbul en 1959, Ferzan Özpetek s’inscrit en Histoire du cinéma à l’Université La Sapienza, à Rome, en 1976. Avec son premier film en tant que réalisateur, Il bagno turco (Hamam), présenté en 1997 à la Quinzaine des Réalisateurs, à Cannes, il obtient son premier succès tant auprès de la critique que du public. Deux ans plus tard, il participe à nouveau au Festival de Cannes, avec Harem Suaré. En 2001, la comédie sentimentale Le fate ignoranti (Tableau de famille) est le plus grand succès de la saison cinématographique italienne et permet au réalisateur de s’affirmer aussi sur la scène internationale. En 2003, La finestra di fronte (La Fenêtre d’en face) remporte tous les prix de la saison. Cuore sacro (2005) et Saturno contro (2006) obtiennent également de nombreux prix. Un giorno perfetto(2008) est en concours à la 65e Mostra Internazionale del Cinema di Venezia. La même année, en 2008, une rétrospective lui est consacrée par le Museum Of Modern Art de New York. Mine vaganti (Le premier qui l’a dit) (2010) obtient un succès retentissant en Italie, comme à l’international. Les films suivants sont aussi largement récompensés : Magnifica presenza (2012), puis Allacciate le cinture, en 2014. Un nouveau défi artistique s’offre à Özpetek, en 2011, lorsqu’il est appelé à diriger son premier opéra à l’occasion du Maggio Musicale Fiorentino: l’Aida de Giuseppe Verdi lui confère une très large reconnaissance, renouvelée l’année suivante au Teatro San Carlo de Naples, avec la Traviata. Cinéma et théâtre, donc, mais pas seulement : en 2013 sort le premier roman d’Özpetek, Rosso Istanbul, véritable déclaration d’amour du réalisateur à sa ville natale, à ses origines et à sa mère. En 2017, le film homonyme est intégralement tourné dans la ville turque. En 2015, avec son deuxième roman, Sei la mia vita (Mondadori), il raconte une histoire d’amour poignante qui révèle l’arrière-plan, intime autant que réel, de ses films. Son dernier roman, Come un respiro, sorti en 2020, figure actuellement parmi les livres les plus vendus en Italie. Le film Napoli velata(2017), nouvelle affirmation de box office et de critique, reçoit 2 David di Donatello pour la meilleure photographie et le meilleur décor. Le film La Dea Fortuna, dont la sortie en France est prévue en 2021 avec le titre Pour toujours, est son dernier film.

POUR TOUJOURS

Réalisateur

Ferzan Özpetek

Pays

Italie

Scénario

Ferzan Özpetek, Silvia Ranfagni, Gianni Romoli

Image

Gian Filippo Corticelli

Montage

Pietro Morana

Musique

Pasquale Catalano

Costume

Monica Gaetani, Alessandro Lai