[RÉTROSPECTIVE NICOLE STÉPHANE | 06 avril 9h au 10 avril minuit]

FR:

« Elle fût actrice, réalisatrice et productrice mais j’ai choisi ici d’insister davantage sur sa nature combattante, insoumise et résistante. Une fugue au Portugal à 16 ans, puis l’armée, la guerre, le débarquement, l’interview de Ben Gourion lors de la création de l’état d’Israël. Toujours la passion, toujours le courage. La guerre, les guerres. Jamais la peur. Puis elle commence à produire : de Rossif, à Franju, de Marguerite Duras à Susan Sontag. Son dernier film, elle le tourne à Sarajevo pendant la guerre alors que Susan Sontag monte au théâtre En attendant Godot à Sarajevo. Voici donc le portrait d’une displaced person comme elle aimait à se définir. »
Hélène Delprat, France culture 2018

EN:

She was an actress, director and producer, but here I have chosen to emphasize on her combative, rebellious and resilient nature. A runaway to Portugal at 16, then the army, the war, D-Day, the interview with Ben-Gurion during the creation of the state of Israel. Always passionate, brave. War, wars… Never intimidated. Then she begins to produce: Rossif, to Franju, from Marguerite Duras to Susan Sontag. Her last film, she shoots in Sarajevo during the war while Susan Sontag stages Waiting for Godot in Sarajevo. Here is the portrait of a displaced person, as she liked to define herself.

Voir la rencontre avec Hélène Delprat animée par Jackie Buet

Genre

Essai

Réalisatrice

Hélène Delprat

Pays

France